17/07/20

Sept bonnes raisons de vous mettre au beach tennis

beach tennis

S'il se pratique – et ce de plus en plus - toute l'année, le beach-tennis voit son activité d'autant plus accrue avec les beaux jours. Alors que la Fédération française s'apprête à lancer la "FFT Beach Tennis Tour", voici 7 excellentes raisons de vous mettre à ce sport. Attention, addiction possible...
 


1/ D'abord, c'est un sport très accessible

Et particulièrement, bien sûr, si vous êtes déjà tennisman. Mais pas que. "Même sans technique particulière ni aucune expérience d'un sport de raquette, c'est tout de suite facile d'échanger, opine Frédéric Pamard, entraîneur des équipes de France et référent beach-tennis à La Réunion, Mayotte et en Nouvelle Calédonie. On se place où on veut, on fait ce qu'on veut, il faut juste envoyer la balle au-dessus d'un filet qui fait 1,70 m dans un  terrain qui fait 8x8 m, sans carré ni couloirs."

Les règles sont simples, la balle (peu pressurisée) est facile à contrôler, le scoring similaire au tennis. Bref, il n'y a plus qu'à...

L'accessibilité du beach est également financière : en entrée de gamme, on trouve des raquettes à 40 € et... c'est à peu près tout ce qu'il faut débourser. Pas de cordage à changer, pas de chaussures à acheter puis ce sport se pratique pied nus ! Les balles, elles, sont relativement épargnées par l'usure. Enfin, on peut facilement transporter son propre terrain en kit et l'installer sur la moindre parcelle de plage ou de surface sablée. Ce serait compliqué de faire plus simple...




2/ C'est un excellent moyen de travailler le service et la volée

Là encore, pour les tennismen, la pratique du beach peut s'avérer efficace en bien des points. Si la technique diffère évidemment quelque peu, "il y a une transversalité intéressante pour développer des qualités qui serviront au joueur de tennis, principalement pour les coups au-dessus de la tête (smash, service) et pour le jeu à la volée", confirme Frédéric Pamard.

Au tennis, on passe assez peu de temps au filet - hormis les serveurs-volleyeurs devenus rares - et c'est parfois dommage. Au beach, c'est l'inverse. Le rebond étant proscrit, tout n'est qu'affaire de balle au bond, d'interception, de jaillissement... Et cela permet de s'améliorer considérablement dans ce secteur du jeu, via un travail de l'œil et de la main. "Au beach, il y a toutefois moins d'amplitude gestuelle, tout doit se jouer en avant du corps, dans un mouvement plus compact, nuance Frédéric Pamard, qui a lui même été joueur (et professeur) de tennis. C'est lié au fait que la balle va très vite et que les joueurs sont proches les uns des autres. Pour gagner du temps, il faut raccourcir la préparation, c'est surtout une opposition."




3/ Ça développe la concentration et le coup d'œil

La vitesse, c'est sans doute l'un des maître-mot du beach-tennis. Les échanges, au très haut niveau du moins, sont généralement très courts - 4 ou 5 frappes de balle – mais d'une intensité si féroce qu'on pourrait les assimiler à des mini-assauts, répétés à l'envi.

La proximité des joueurs conjuguée à la vitesse de la balle fait qu'il est impossible de jouer en rêvassant ou en ralentissant le jeu. Rameurs, passez votre chemin ! "Le but du jeu est au contraire d'enlever du temps à l'adversaire pour créer un déséquilibre et le pousser à jouer un coup moyen qui va alors vous permettre de finir le point, explique Frédéric Pamard. C'est un sport qui nécessite d'avoir un œil qui va vite, une bonne vitesse de traitement de l'information."

La nature du beach, sport d'interception, nécessite d'être un félin aux aguets. Ses règles, avec "no-ad" et une seule balle de service, n'accordent pas beaucoup de droit à l'erreur. Il s'agit  d'être tout le temps extrêmement concentré, ce qui n'est forcément aisé dans un environnement souvent paradisiaque et festif. Un bon exercice qui permet, au moins, de lier l'utile à l'agréable.

 

4/ Ça va vous faire un physique de rêve

Bronzage maximum, musculature affûtée... Pas de doute, le beach est à classer au rang des sports qui permettent de mettre le plus en valeur son apparence physique. Et, ne nous mentons pas, ça compte ! 
La capacité du beach à vous sculpter un corps de rêve est lié aux mouvements qu'il induit, véritable parcours de cross-fit à chaque échange (fentes, sauts, plongeons, etc.), ainsi qu'à la nature du sol sur lequel il faut faire ces mouvements. La difficulté de se mouvoir dans le sable  demande en effet une puissance musculaire du bas du corps très importante –  plus qu'au tennis – ainsi qu'une capacité aérobie à soutenir cette puissance sur la durée.

"Le beach tennis emmène une amélioration de l'endurance de force. Il faut être capable d'être puissant longtemps, car si l'on voit cette puissance musculaire s'amoindrir au bout de 20 minutes, cela ne sert à rien",  analyse Frédéric Pamard.


De par la rapidité et l'intensité des échanges, le beach-tennis est également un sport très explosif, qui permet de faire monter assez rapidement – mais brièvement - le cardio. Autant de qualités qui se reflèteront rapidement sur votre silhouette.


 


5/ Et ce sans risque de blessure

Si le sable est un lest pour les muscles, il est en revanche un soulagement pour les articulations. Pas de choc, pas de contraintes, il est d'une délicatesse absolue, à l'opposé des traumatismes pouvant résulter des impacts répétés sur une surface dure.

Résultat : "Le sable amortit tous les chocs donc il n'y a quasiment pas de blessure, on peut ainsi enchaîner les matchs sans difficulté", pour reprendre les propos de Jérôme Maillot, professeur de tennis et de beach-tennis à l'académie des Coqs Rouges, à Gradignan, par ailleurs sélectionneur de l'équipe de France de beach tennis.

Bien au contraire, le sable permet de prévenir les blessures, grâce à un travail de proprioception au niveau des chevilles. Ce n'est pas pour rien s'il est souvent utilisé dans le cadre d'exercice de rééducation post-blessure.


6/ C'est un plaisir incroyable

Tout ceux qui ont déjà pris part à un tournoi de beach-tennis pourront le confirmer : l'esprit convivial et festif qu'il y règne est une expérience à vivre, ce qui n'empêche en rien le sérieux de la compétition. "Les tournois sont organisés sur 1 à 3 jours maximum, donc dans une ambiance de groupe et de partage, avec musique et speaker, détaille Frédéric Pamard. Par ailleurs, ils sont souvent multi-chances, ce qui permet de faire plusieurs matches même en cas de défaite. C'est l'occasion de passer une bonne journée de sport et de détente en famille ou entre amis."

Notons aussi que le beach-tennis, qui se pratique en double, apporte un soin particulier au mélange des genres et des niveaux, "afin de satisfaire le plus grand nombre." Enfin, ce qui ne gâche rien, les épreuves se disputent en général dans des endroits paradisiaques, le plus souvent bien sûr en bord de mer, mais pas uniquement. Certes pas toujours idéal pour pleinement se concentrer, mais on ne va pas vous plaindre...


 

7/ C'est le bon moment

Si le beach-tennis se pratique de plus en plus toute l'année, il est évident que la belle saison incite particulièrement à s'y mettre. D'autant que la FFT, au sortir de la période de confinement, s'apprête à relancer l'activité via un "FFT Beach Tennis Tour" de très grande ampleure. Ce dernier comprendra en effet un dispositif tentaculaire de 40 tournois accessibles à tous (jeunes et débutants compris), afin de répondre à la volonté de Patrick Labazuy, nommé l'an dernier responsable du beach-tennis à la DTN, "d'emmener toujours plus de monde vers le beach."

En plus de cela, 13 tournois "BT 1000" (la plus haute catégorie) seront également organisés en France métropolitaine et outre-Mer aux dates suivantes :

. 1-2 août : Saint-Pierre Pam Beach (La Réunion).
. 8-9 août : Saint-Gilles-les Bains, 3 B Les Brisants (La Réunion).
. 8-9 août : Gradignan, Académie des Coqs Rouges (Nouvelle-Aquitaine).
. 15-16 août : Centre équestre de Lamotte-Beuvron (Centre Val de Loire).
. 22-23 août : TC Châteauroux (Centre Val de Loire).
. 22-23 août : Furiani, Marana Beach Tennis (Corse).
. 26-27 août : Samatan, TC La Save (Occitanie)
. 29-30 août : Toulouse, Ile du Ramier (Occitanie).
. 5-6 septembre : US Leffrinckoucke (Hauts-de-France)
. 19-20 septembre : Guilherand Granges Beach Park (Auvergne Rhône Alpes).
. 19-20 septembre : Schoelcher, Madiana Plage (Martinique).
. 26-27 septembre : Le Moule, Plaine des Sports (Guadeloupe).
. 3-4 octobre : Saint-Martin, Friendly Carribean Beach (Guadeloupe).

Venez-voir et/ou essayez, vous verrez !